7 rue de la Marquette - 31700 Beauzelle
contact@isabelle-leroy.fr

Actualités

7 éléments, 10 conseils pour booster votre optimisme

Etre optimiste nous permet de vivre plus heureux, en meilleure santé. Développer notre optimisme s'apprend. Quelques conseils pour booster votre dose de positivité.

"Aucun pessimiste n’a jamais découvert le secret des étoiles, navigué jusqu’à des terres inconnues, ou ouvert un nouveau chemin pour l’esprit humain. Helen Keller
 
La définition Wikipédia « L’optimisme : état d’esprit qui dispose à prendre les choses du bon côté, en négligeant leurs aspects fâcheux. Sentiment de confiance dans une situation. »

Qu’est-ce que l’optimisme ?

 

L’optimisme est un style d’interprétation qui induit :

  • Une confiance en l’avenir,
  • La capacité à s’attribuer ses victoires,
  • Le réflexe de se remettre en route en cas de défaites,
  • La volonté de repérer  et utiliser ses compétences,
  • Une plus grande satisfaction dans ses relations,
  • Une facilité naturelle à relativiser les événements défavorables.

Etre optimiste permet non seulement d’avoir une meilleure santé physique et mentale, de soulager le stress en le canalisant en énergie positive, mais aussi de bénéficier d’un meilleur confort émotionnel… C’est un atout dans les interactions sociales et cela contribue à la réussite personnelle : l’optimiste a un oeil positif envers ce qui se passe dans la vie.

Toutefois, il n’est pas facile de rester optimiste face à un événement de vie douloureux ou des moments difficiles de notre vie.

On reconnaît aux personnes particulièrement optimistes les éléments spécifiques de leur état d’esprit :

L’aptitude à penser le futur de manière positive :

. L’optimiste contrebalance un événement négatif en évoquant une sorte d’antidote négatif pour contrebalancer la pensée négative. Des chercheurs en psychologie ont découvert que les optimistes avaient tendance à considérer les événements pénibles comme passagers, spécifiques à une situation donnée et indépendants d’eux-mêmes.

. L’événement difficile qui survient dans la vie peut éventuellemment s’expliquer de manière positive : par exemple Emma dit en parlant de sa maladie invalidante « mon arrêt forcé du travail définitif me permet de voir et de profiter de mes enfants et mon mari« . Emma a été confrontée à un travail complexe du deuil de sa bonne santé et de son activité professionnelle.

Les personnes positives ont une manière particulière de raisonner (pensées) et non de ressentir (sensations).

L’état d’esprit d’un optimiste :

  • A une bonne estime de sa personne,
  • Vit en bonne santé et a plus de chance de vivre plus longtemps actif,
  • Est plus confiant, plus serein et donc naturellement moins stressé,
  • Est plus satisfait de ses relations et de sa vie : un homme en soin palliatif sachant exactement son issue témoigne « j’ai eu une belle vie et je suis optimisme alors je pars en paix »,
  • Réussit dans plusieurs domaines de sa vie,
  • Est plus actif,  plus apte à entreprendre,
  • S’estime plus heureux,
  • A moins tendance à souffrir de dépression,
  • Est généralement qualifié de « sympa ».

L’optimisme rejaillit sur sa vie, celle des autres et sur la manière dont il envisage l’avenir.

D’après, Martin Seligman, chercheur à l’Université de Pennsylvanie le pessimisme se désapprend et que l’optimisme s’apprend.

Alors voici 7 éléments pour booster votre optimisme :

  • Le passé ne peut être modifié. On ne peut revenir en arrière sur un événement douloureux : divorce, décès d’une personne chère. Quand vous retournez dans le passé, adopter la mélancolie « c’était mieux avant »ne permet pas d’être bien dans le présent. Imaginez plutôt comment vous pourriez vous projeter dans le futur avec la difficulté subie. Qu’avez-vous appris de cet événement, de vos émotions, de vos comportements ou ceux des autres ?
  • Reconnaissez votre contribution dans les événements heureux :

    1. Qu’avez-vous mis en place pour réussir ? : une jeune étudiante à l’issue de son bac de français « j’ai eu deux super notes malgré le fait que le français ne soit pas ma matière favorite. Mais j’ai beaucoup travaillé et ma méthode de révision a été payante. Je m’en resservirai pour l’année prochaine ».
    2. Quelles qualités et quels talents vous ont déjà servis pour réussir ?
    3. Comment réagissez-vous quand quelque chose de positif arrive ? Goutez dans toutes vos cellules ce moment unique. C’est ce que Isabelle peut vous apprendre avec la sophrologie comme apprendre à mémoriser dans votre corps les sensations et pensées associées pour pouvoir y revenir plus tard.
  • Mettez de la distance avec l’événement malheureux

      1. Quelle est votre part dans cette situation difficile. Bien souvent, on traverse une difficulté sans que nous ayons une part de responsabilité : maladie personnelle, d’un tiers, problèmes économiques de l’entreprise, d’un secteur, licenciement…Votre valeur personnelle n’est pas remise en cause. Ce sont les événements, les circonstances qui vous mettent dans cette situation
      2. Y a t-il une leçon personnelle à en retirer ? De ce passage particulier, pouvez-vous établir une règle de vie pour le futur ? Ce dernier point n’est pas facile à mettre en place dans la vie mais c’est un beau défi.
  • S’appuyez sur vos talents

      1. Dresser la liste de vos atouts, vos aptitudes, celles qui vous permettent de réussir. Ces talents peuvent-ils être utilisés dans d’autres domaines ?
      2. Capitaliser sur vos progrès, vos transformations.
  • Adoptez un regard positif sur la vie

      1. On peut voir les défauts d’une personne mais elle possède aussi ses qualités. Les voir et les positionner en premier plan accroît la positivité.
      2. Une situation a toujours deux facettes. Pour développer le positif, il est préférable de voir le verre à moitié plein.
      3. Développez la vertu de gratitude.
  • Observez votre discours intérieur : 70 000 à 80 000 pensées par jour occupent notre esprit. Avez-vous constaté que l’on crée un discours intérieur. « Tu vois bien que cela se passe toujours mal pour toi », « voilà, c’est bien ma veine, encore un embouteillage » etc…

      1. Repérez les mots positifs et négatifs dans ce discours et leur poids. Essayez de remplacer les mots de négation par des mots d’affirmation « je ne trouverai jamais du travail » par « je fais mon maximum pour retrouver un emploi ». Quelles sont les « histoires ou films » que vous vous imaginez ?
      2. Utilisez une sorte de pensée magique pour chasser les idées négatives : exemple après une pensée qui tire vers le bas, prononcer les mots à voix haute « défaire », « annuler ». Vous verrez, vous sentirez comme une libération.
  • Repérer vos croyances limitantes et débarrassez-vous en ?

      1. On possède tous des croyances qui nous ralentissent, qui nous limitent. Elles ont pu se constituer lors de notre enfance ou plus tard à la suite de plusieurs échecs ou difficultés. Faites en la liste afin de les repérer quand vous les remettez dans votre psychique comme : « tu ne fais jamais bien les choses », « tu n’es pas doué(e) pour … ».
      2. Ces croyances ont-elles toujours été vérifiées ou prouvées dans votre vie ? Pas sûr. Si vous ne les aviez pas eues, pensez-vous que cela aurait pu changer quelque chose ? A quelle devise ou à quel personnage  célèbre pourriez-vous vous identifier ?

Dix conseils quotidiens pour dynamiser votre optimisme

 

  1. Ecoutez de la musique qui vous inspire. Jean-Jacques Goldman était un jeune homme sans ambition quand à l'adolescence, il entendi chanter Areta Franklin. Il décida d'apprendre la musique et le chant. Il a alors vécu une vie de passion.
  2. Faites-vous plaisir de temps en temps : plus les plaisirs sont rares et plus ils sont appréciables.
  3. Appréciez de donner : contribuer à la sauvegarde de la nature même à petite échelle, donnez un peu de temps, contribuez pour le bien de tous procure du bonheur individuel.
  4. Adoptez la gratitude : des choses positives et négatives arrivent tous les jours. Est-il possible de remercier pour le bon (les kifs du jour) mais aussi pour les leçons ou apprentissages du moins bien.
  5. Riez même des plus petites choses. L’humour est une bulle de bonheur et de légèreté dans notre quotidien. Faites-vous envoyer des blagues par vos ami(e)s.
  6. Promenez-vous dans la nature ou dans les bois 
  7. Caressez des animaux
  8. Apprenez à acheter et consommer plus tard
  9. Prenez régulièrement des personnes dans vos bras. Amma a déjà câliné 37 millions de personnes dans le monde. Un câlin désintéressé avec un humain que vous appréciez vous donnera du réconfort, de l’amour et de la joie.
  10. Réalisez un CV de vos expériences.

 "Lorsque ton regard sur la vie est optimiste, tu élèves toutes les âmes autour de toi,tu leur donnes espoir, foi et croyance en la vie. Eileen Caddy"

 

 

 

Pourquoi nos animaux de compagnie nous provoquent beaucoup d’émotions ?

Les animaux apportent aux humains beaucoup du bonheur et d'émotions positifs. et nous permettent de nous destresser

Nos compagnons à quatre pattes sont devenus des êtres à part entière de la famille pour de nombreux foyers. Ils sont nos amis.

L’histoire de l’homme au fil des temps est parallèle avec celle des animaux.

Les toutes premières représentations de nos ancêtres préhistoriques montraient les chevaux sauvages.

Le chat en Egypte était un animal incontournable. Il était vu tantôt comme un protecteur, un fidèle compagnon, un partenaire de jeu ou comme une incarnation divine.

Le chien a été domestiqué environ vers 33 000 avant notre ère, à une époque où l’homme vivait de chasse et de la cueillette  (avant l’apparition de l’agriculture).

Plus tard, vers 12 000 avant JC, on a retrouvé des chiens enterrés avec leurs maîtres signifiant ainsi leur place prépondérante dans la vie de l’homme.

De nos jours, il y a des centres commerciaux destinés à la vente d’animaux domestiques. Cela dit en passant, le fait que l’animal de compagnie soit devenu « une marchandise » est plutôt à déplorer.

Lorsqu’un animal rentre dans un foyer, il prend une place importante.

Certaines personnes vivant à la campagne au début du siècle affirmaient que les chiens sentaient la peur et que les chevaux ressentaient nos émotions.

Pendant de nombreux siècles, on a nourri le préjugé selon lequel la seule forme valable d’intelligence était la rationalité humaine. Les avancées technologiques ont permis à la science de démontrer les remarquables capacités cognitives et sensorielles de l’instinct animal.

Pourquoi et comment les animaux domestiques nous apportent autant de bien-être et de joie ?

  • La douceur de leurs pelages quand on les caresse nous procure une sensation enfantine, des câlins à nos doudou
  • Les vibrations sonores, des ronronnements des félines à basses fréquences, (entre 20 et 50 hertz) nous calme, nous apaise. Elles agissent comme une thérapie, et déclenche chez l’homme une production de sérotonine, hormone de la bonne humeur et de la qualité du sommeil. A Paris, des bars ont été crées où l’on peut venir caresser des chats pour se détendre.Un dialogue s’installe avec nos chats. On leur parle, on leur raconte nos soucis à l’instar de Raimu dans la femme du boulanger avec Pomponnette.
  • Les aboiements et frétillements de nos canins à notre retour nous procure réconfort, joie et crée une relation unique.
  • Les chiens ont une aptitude au dressage, ils sont fidèles et ont une capacité à saisir les émotions de leurs maîtres. Une étude hongroise publiée dans Current Biology a démontré que nous partageons avec les canins une région du cerveau dédiée à la voix et à la reconnaissance des émotions transmises.

Ces animaux qui soignent les êtres humains

Fort de ces constats, une véritable discipline a été créée, la zoothérapie. « Zoion » en grec signifie animal et « therapia » cure, la zoothérapie vise à utiliser les bienfaits thérapeutiques créees par les liens sociaux entre certains animaux et l’homme.

La zoothérapie n’est pas une thérapie au sens où on l’entend habituellement.

C’est un anglais du nom de William Tuke qui a eu l’idée que les animaux pouvaient améliorer les capacités de socialisation et de concentration en développant des relations régulières avec eux.

En 1796, il ouvre le York Retrait, un établissement alors réservé au traitement des maladies mentales avec une approche innovante. On pouvait se promener dans l’établissement tout en interagissant avec des lapins, des oies…

Plus tard, une étude a corroboré les suppositions de l’anglais. Sonia Lupien, neuropsychiatre et directrice scientifique à l’Institut Universitaire de santé de Montréal a mené une étude auprès de 42 jeunes autistes. Elle a pu démontrer que la présence et la relation établie avec des chiens guide (issus de la Fondation Mira*) ont permis à des enfants autistes de diminuer leur taux de stress (abaissement de leur taux de cortisol, hormone du stress). Les familles de ces enfants ont également constaté une amélioration du sommeil et une diminution des crises chez l’enfants

Il existe aussi des effets bénéfiques sur les taux de cortisol quand on se met au contact des chevaux. On parle alors « d’hyppothérapie ».

Une étude a été publiée en 2012 dans la revue Neurochemical Journal. Une équipe composée de chercheurs réalisant l’étude en Espagne à l’Université d’Estrémadure en Espagne avait organisé un parcours simple avec des chevaux et un groupe d’enfants atteints de TSA (Troubles du Spectre de l’Autisme).

Les enfants avaient pour consigne de monter les chevaux, de leur donner des ordres simples puis ensuite descendre du cheval et enlever le harnais en interagissant avec l’animal.

Les chercheurs ont tout d’abord constaté une forte diminution des gestes répétitifs et des altérations des comportements des enfants. A l’arrêt de l’activité, ils ont effectué des relevés salivaires immédiatement et ont constaté une diminution du taux de cortisol

En hôpitaux et maisons de retraite, le bienfait des animaux est validé par le fait que :

  • Les malades ou personnes âgées ne se sentent pas jugés,
  • Les ronronnements ou caresses procurées à l’animal apaisent les tensions et provoquent un état de détente et de bien-être,
  • C’est une source de distraction : pendant que les malades sont absorbés par les animaux, ils en oublient pour quelques instants leurs souffrances et leurs pathologies,
  • L’échange sans paroles est permise pour les personnes ayant des difficultés d’élocution,
  • Les personnes ayant des difficultés de motricité contrôlent leurs geste et décrispent leurs mains pour caresser doucement l’animal.

La Fondation Mira est un organisme à but non lucratif fondé en 1981 offrant gratuitement des chiens guide et des chiens d’assistance pour les personnes vivant avec des déficiences visuelles motrices ainsi qu’aux enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). https://www.mira.ca/fr/mission-de-mira

 

Les clés du bonheur, 10 astuces pour être heureux

Quelle serait la définition du mot bonheur de manière simple ? Quelles actions concrètes pouvons-nous mettre dans notre vie pour être heureux ?

"Le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l’ont pas cherché.  Alain, Philosophe

Cette citation du philosophe Alain nous propose que le bonheur ne se décrète pas, qu’il ne doit pas être une quête. Il se présente à notre porte de manière discrète, aléatoire, impromptue.

Soit on décide de le saisir, de le goûter et de le mémoriser dans notre corps et nos cellules, soit on le laisse filer comme une étoile

Qu’est-ce que le bonheur ?

La définition « officielle » source Wikipédia « Le bonheur est un état émotionnel agréable, équilibré et durable dans lequel se trouve quelqu’un qui estime être parvenu à la satisfaction, des aspirations et désirs qu’il juge important. »

Il perçoit sa propre situation de manière positive et ressent un sentiment de plénitude et de sérénité, d’où le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Toutefois cette affirmation implique plusieurs questionnements :

  • Le bonheur une fois atteint nous positionne dans une situation immuable
  • Plusieurs critères de la définition sont en jeux, doivent-ils tous être réalisés pour être heureux ?
  • Comment mesure t-on la satisfaction personnelle ?
  • Est-ce réaliste de dire que le sentiment de plénitude et de sérénité est atteint ?
  • Le bonheur n’est-il pas subjectif ?
  • Y a t-il des personnes plus aptes à ressentir le bonheur ? Est-ce une question de personnalité ?
  • Peut-on développer l’optimisme ?
C’est pour toutes ces raisons, que pour beaucoup de personnes, le bonheur est une aspiration bien difficile à atteindre.

L’argent fait-il notre bonheur ?

A la suite de cet adage, on continue souvent avec la formule «non mais il contribue ». Pour les français l’argent ne vient qu’en septième position après la famille, les enfants, la santé, l’amour, les amis et les loisirs), mais l’emporte comme la chose leur manquant le plus pour être « encore plus » heureux.

C’est certain, les personnes vivant dans des pays très pauvres sont les plus malheureux. Tout comme les personnes vivant en dessous d’un certain seuil de revenus (relatif à chaque pays). Mais dès qu’un palier est franchi, l’argent compte de moins en moins comme source de bonheur.

Il est évident qu’un niveau de revenu très faible entraine beaucoup de difficultés émotionnelles : compter continuellement, ne pas manger à sa faim…

Toujours selon l’étude « Le prix du bonheur » la perte de revenu diminue moins le bonheur individuel qu’une séparation amoureuse.

Malgré cette étude, le bonheur dans la pensée commune est attaché à l’acquisition de biens matériels ou l’obtention d’un niveau social.

Le graal serait atteint avec l’achat d’un bien immobilier, d’une plus belle voiture, en somme d’une nouvelle acquisition matérielle. La réalisation de soi se ferait-elle par un titre sur une carte de visite ou un niveau de salaire ?

De nombreuses vedettes connaissent la gloire et la médiatisation. Elles peuvent s’offrir ce qu’elles souhaitent mais pas le bonheur.

Plus on peut s’offrir des objets, des biens, plus la durée de satisfaction est courte.

Alain Delon dit de lui « J’étais programmé pour la célébrité mais pas pour le bonheur ».

Et si nous changions d’attitude face à la vie ?

Yves Alexandre Talman, psychologue et auteur du livre « On a toujours une seconde chance d’être heureux » aux éditions Odile Jacob et intervenant dans l’émission de Brigitte Lahaie sur Sudradio dit « Nous sommes plus heureux que nous le pensons mais nous nous n’y pensons pas assez souvent».

L’émotion de plaisir lors d’un moment de bonheur nous provoque des pensées agréables et des comportements positifs.

Le propos serait alors de ressentir le bonheur, le bien-être et la détente procurées même fugaces soient-il, et de retenir les pensées qui y sont associées.

Ainsi, les moments de bulle de bonheur sont engrammées dans notre cerveau et nous pouvons y faire appel quand nous nous trouvons dans une phase plus basse mais sans nostalgie.

Cette réminiscence nous permet également de nous dire que cela est possible d’être heureux.

Cette conscience du plaisir peut être projetée dans le futur. Environ 12 % de nos pensées s’adressent au futur et à la projection d’actions futures.

Deux notions sont primordiales dans le fait de ressentir de la joie :

1. L’expérience du plaisir

Eprouvons-nous du plaisir lors de ce repas en famille, entre amis, à la préparation de ce voyage ? Encore faut-il être en mesure de pouvoir  saisir ce moment de plaisir, ne pas rater cette opportunité.

Air B & B propose désormais des expériences à vivre sur son site en plus des logements. On parle beaucoup de marketing expérentiel, on vit le produit : on goûte, on teste avant de se l’approprier.

2. Le sens

Quel sens donnons-nous aux actions que nous menons ? Une perte de sens notamment dans la vie professionnelle entraine irrémédiablement du désarroi, de la tristesse voire du stress.

Une étude du psychologue Dr Kahmenan cité dans le trimestriel de avril-mai- juin 2018 « Les mystères de la science » assure que « notre humeur dépend plus de ce que nous faisons de notre temps et avec qui nous le passons que du contexte plus large de notre vie ».

Il est préférable pour notre niveau de bonheur d’investir dans des objets qui nous permettre de réduire le temps que nous passons à des tâches que nous détestons ou qui n’a pas de sens : un lave-vaisselle, une tondeuse automatique plutôt qu’une belle voiture.

10 conseils pour vivre heureux 

 

  • Appréciez de donner : contribuer à la sauvegarde de la nature même à petite échelle, donnez un peu de temps, contribuez pour le bien de tous procure du bonheur individuel.
  • Chaque jour, établissez une liste de 3 kifs, parlez en autour de vous et échangez les entre amis ou en famille.
  • Riez même des plus petites choses. L’humour est un bulle de bonheur et de légèreté dans notre quotidien. Faites-vous envoyer des blagues par vos ami(e)s.
  • Promenez-vous dans la nature, dans les bois.
  • Caressez des animaux : la sensation de douceur dans le pelage des animaux domestiques, leur réactions de satisfaction procurent beaucoup de joie.
  • Apprenez à acheter et consommer plus tard.
  • Faites-vous plaisir de temps en temps : plus les plaisirs sont rares et plus ils sont appréciables.
  • Prenez régulièrement des personnes dans vos bras. Amma a déjà câliné 37 millions de personnes dans le monde. Un câlin désintéressé avec un humain que vous appréciez vous donnera du réconfort, de l’amour et de la joie.
  • Réalisez un CV de vos expériences pour les garder en mémoire.
  • Ecoutez de la musique qui vous inspire. Jean-Jacques Goldman était un jeune homme sans ambition. Quand à l'adolescence, il entendit chanter Areta Franklin. Il décida lors d'apprendre la musique et le chant et a vécu une vie de passion.

Et vous, à quel moment ressentez-vous du bonheur ? Qu’est-ce qui vous rend heureux ?

 

Praticienne en bien-être, je saurai vous accompagner vers le bien-être et l’épanouissement par des approches thérapeutiques holistiques.
Vivez en harmonie par la compréhension de vos émotions et l’amélioration de votre communication interne et envers le monde extérieur.

Ma formation

Sophrologue, Art-thérapeute, praticienne en EFT et Fleurs de Bach, j’ai suivi des formations à :

  • Be Academie
  • Ecole de Psychologie Clinique
  • Ecole Gérard Quitaud
  • Ecole Winnermann

Formée à différentes méthodes telles la sophrologie et l’EFT, j’utilise mes pratiques et mes techniques dans ma vie professionnelle et personnelle, car je constate les effets positifs de celles-ci sur les autres et moi-même. J’ai à cœur de les mettre au service des autres avec enthousiasme.

Optimisez vos ressources pour vivre
en harmonie

Pour vivre en harmonie et améliorer votre vitalité, trois étapes se révèlent indispensables, à savoir la compréhension de vos émotions : reconnaissance des champs émotionnels, des sentiments, des sensations corporelles et prise de décision juste. La deuxième étape est la connaissance de votre personnalité. La dernière étape est l’amélioration de votre communication interne et envers le monde extérieur.

La sophrologie a été créée dans les années soixante par le professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre.
Lire la suite
L’art-thérapie est un processus de soin, d’aide avant d’être une méthode.
Lire la suite
C’est un système de 38 élixirs qui couvrent l’ensemble des variantes émotionnelles.
Lire la suite
J’aurai un grand plaisir à vous accompagner avec compétence et bienveillance
Lire la suite
Je serais ravie de de contribuer modestement à vous aider à retrouver de la santé pour vivre en harmonie.
Lire la suite

Retrouvez votre force
pour une santé naturelle

 

Mes approches thérapeutiques vous offrent la possibilité :

  • De retrouver du souffle, de l’énergie
  • De diminuer vos tensions
  • De réduire la pression pour une meilleure gestion de vos journées
  • D’amoindrir l’impact du stress et de ces incidences sur le physique
  • D’affaiblir voire de supprimer les maux de dos, de ventre, migraine, troubles du sommeil, de la concentration
  • D’être en harmonie, être en bonne santé, être tout simplement.

Ainsi vous retrouverez en pratiquant une unité corps / esprit, un mieux être, de la joie, de la vitalité, de la confiance pour une meilleure santé physique et psychologique, être en harmonie, être en bonne santé, être tout simplement.

Pour plus de détails sur mes séances de sophrologie à Seilh ou toute prise de rendez-vous pour mes séances de bien-être, n’hésitez pas à me contacter.

 

Site réalisé par